Remise des actes à Gabriel Attal : mettre les droits de l’enfant au cœur des politiques publiques !

Lundi 9 mars, les membres de la Dynamique « De la Convention aux Actes ! » étaient reçus par Gabriel Attal, Secrétaire d’État auprès du Ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse Jean-Michel Blanquer, afin de lui remettre officiellement les Actes de la Dynamique pour que soient effectivement appliqués les droits de l’enfant en France et à l’international.

Quels sont ces Actes ? Ce sont douze actes politiques assortis de 69 recommandations concrètes que les ONG, associations et collectifs de la Dynamique ont élaborés en 2019 et portés le 20 novembre, à l’occasion d’un évènement organisé pour célébrer le 30e anniversaire de la Convention relative aux droits de l’enfant (CIDE). Le Secrétaire d’État n’ayant pas pu être présent en cette occasion, il a tenu à nous rencontrer pour discuter des pistes d’avancement pour la mise en œuvre de ces actes et propositions en faveur de l’enfance et de la jeunesse.

Cette rencontre, fort prometteuse et constructive, a permis de mettre en avant l’importance d’une meilleure prise en compte de la parole de l’enfant. En effet, les enfants et les jeunes sont des citoyens et citoyennes sujets de droit à part entière et dont les expériences et opinions méritent d’être entendues et écoutées. C’est la raison pour laquelle notre collectif porte avec ferveur la nécessité de leur pleine participation, à tout âge, dans toutes décisions les concernant mais également dans l’élaboration, la mise en œuvre et le suivi des politiques publiques nationales et de solidarité internationale, afin que ces dernières soient adaptées et en cohérence avec les besoins de tout un chacun. Bien que des progrès aient été accomplis, parmi lesquels la création du Conseil d’Orientation des politiques de jeunesse en 2016 au sein duquel Gabriel Attal est fortement impliqué, nous appelons à aller plus loin notamment via le projet d’une réforme du Parlement des enfants pour en faire une instance réellement effective de participation.

Outre la participation des enfants et des jeunes, l’effectivité de l’application des droits de l’enfant implique également une transversalité dans le traitement de l’ensemble des enjeux les concernant et surtout une prise en compte de l’enfant dans sa globalité. Au niveau de la gouvernance, la Dynamique a notamment plaidé pour la mise en place d’études d’impact centrées sur l’enfance ou encore d’analyses budgétaires dédiées à l’enfance. Ces deux points ont retenu l’attention du Ministre qui souhaite travailler avec nous sur ces sujets.

A l’image des Objectifs de développement durable à l’horizon 2030, adoptés par les Nations Unies en 2015, l’ensemble de ces enjeux sont imbriqués, interdépendants et indissociables. Chaque problématique est directement ou indirectement impactée par les autres, de l’accès à une éducation de qualité à la mise en place d’une justice spécifique garantissant la primauté de l’éducatif sur le répressif, en passant par l’exigence de préservation et de restauration de l’environnement pour permettre aux futures générations que représentent les enfants de vivre en bonne santé dans un environnement sain et non pollué.

L’accès aux loisirs, aux vacances et à la culture pour chaque enfant, garanti par les articles 31 et 32 de la Convention relative aux droits de l’enfant, n’en est pas moins essentiel au développement d’un enfant et a retenu particulièrement l’attention du Ministre. Aujourd’hui, un enfant sur trois ne part pas en vacances et 66% des familles aux revenus modestes peinent à accéder à des activités culturelles et à des loisirs, encore trop marqués par des inégalités sociales et territoriales. Ce sont les raisons pour lesquelles nous plaidons pour l’intégration du droit aux vacances dans le socle européen des droits sociaux et pour la création d’un fonds national d’aide au départ afin de financer le départ de 3 millions d’enfants totalement exclus du droit aux vacances, comme le propose le collectif #ENVACANCES dans son rapport de juin 2019. La question de l’accès aux vacances ayant été transférée dans le portefeuille ministériel de Gabriel Attal au 1er janvier 2020, nous espérons pouvoir travailler main dans la main afin de faciliter et rendre possible le départ en vacances de tous. Des recommandations rédigées par les membres de la Dynamique lui ont été transmises en ce sens.

La Dynamique et ses membres poursuivront de jour en jour leurs engagements et efforts en faveur du respect et de la promotion des droits de l’enfant et de leur effectivité et espèrent que la France en fera également une priorité à l’agenda public pour une action concrète, à tous les niveaux, en faveur des enfants de France et du monde !

 

Photo : Remise publique des actes de la Dynamique « De la Convention aux Actes ! » à M. Gabriel Attal, Secrétaire d’État auprès du Ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse.
En présence de (de gauche à droite) : Alice Haug (SOS Villages d’Enfants), Jodie Soret (UNICEF France), Florine Pruchon (SOS Villages d’Enfants, coordinatrice de la Dynamique), Gabriel Attal (Secrétaire d’État auprès du Ministre de l’Éducation nationale), Sarah Bilot (Réseau National des Juniors Associations) et Romane Emaer (Association Jets d’Encre).

X